El trotamundo
Après de nombreux voyages en Amérique du Sud principalement, je me suis enfin décidé à partir avec un aller simple et pour une durée indéterminée. On verra où le voyage me mènera, ce que les rencontres me feront découvrir, quels sont les endroits qui me fascineront,... l'idée étant de pouvoir saisir toutes les opportunités qui se présenteront à moi dans les mois à venir....

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



«  Janvier 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 

Rubriques


Sites favoris


Año nuevo en Lima

     Lima enfin ! Et toute la famille qui m'attend à l'aéroport : les parents, les frangins, les grand-mères, la tante de Suède, l'oncle et le cousin d'Allemagne. Quel plaisir de retrouver cette maison si familière avec un joli sapin entouré de cadeaux restés intactes. Ils ont même gardé du foie gras, de la dinde et un peu du pinard que chacun ramène pour l'occasion donc on remet ça comme si c'était le réveillon du 24. Décidément, Air Europa s'acharne à me pourchasser jusqu'au bout et sa nourriture franchement moyenne a laissé des traces dans mon estomac. Je n'ai pas l'appétit voulu mais rien que d'être tous ensemble suffit à me rassasier amplement.
     Nous passons les jours suivants en famille (même si Fred mon frangin est parti le lendemain de mon arrivée, dommage) à faire ce qu'on aime tous comme aller au restaurant Puro Perú où il y a un buffet gargantuesque regroupant toutes les spécialités de chaque région (pour ceux qui me demandent toujours ce qu'on mange au Pérou, voir la vidéo) ou aller visiter un des multiples vestiges archéologiques dont regorge le pays. Cette fois-ci, nous nous rendons à quelques 180 km au nord de Lima à un endroit qui s'appelle Caral. Je n'avais jamais entendu parler de cet endroit (et je pense que vous non plus) et pourtant c'est un des lieux les plus importants d'Amérique du Sud. Ce sont les restes d'une civilisation pré-inca qui remonte à plus de 5000 ans ! Cela veut dire que cette ville existe depuis aussi longtemps que les premiers Egyptiens et ce qui en fait, du coup, la plus ancienne d'Amérique. Quand on parle du Pérou, on pense au Macchu Picchu, aux Incas et aux Cités d'Or mais ce qu'il faut savoir, c'est qu'un grand nombre de civilisations existaient bien avant et qu'elles ont fait preuve d'une ingénuosité fabuleuse pour développer tous types d'artisanats, de sciences ou de cultures dont les Incas ont tiré toute la reconnaissance. Chaque jour, on y découvre de nouvelles cités comme celles-là, ce qui en fait un des pays les plus intéressants au monde pour ceux qui seraient attirés par ce type de découvertes.
 
     Gabriela est una prima de coraçon comme on dit ici, c'est-à-dire une cousine de coeur. Elle est franco-péruvienne comme nous, fille du meilleur pote d'études de mon père et chaque fois que je viens, on va surfer ensemble les vagues du sud de Lima. C'est justement là-bas, à Punta Hermosa, qu'elle nous emmène Druz, cousin Philipp et moi, pour passer le nouvel an. C'est sur les bons conseils de Tiju, qui y a passé "le meilleur réveillon de sa vie" (d'après ses dires), qu'on a décidé d'y aller mais c'est encore mieux quand on y va avec quelqu'un qui connaît bien les lieux.
     La première fois que je suis venu ici, c'est en 1993, pour surfer la superbe vague de Punta Rocas. A l'époque, Punta Hermosa était un petit pueblo perdu désert côtier (pas très attirant dans nos souvenirs) et depuis, je suis toujours venu en hiver (vent et bruine sur fond de mer grisâtre et de désert poussiéreux). Aujourd'hui, on se croirait à Hossegor : de belles maisons avec vue sur mer tout le long de la côte (tous les narcos ont leur villa à Punta Hermosa), des bars branchés, des restos variés, des boîtes partout et une ambiance surf qui a permis le développement d'un grand nombre de villages côtiers. Il faut dire qu'on ne peut pas regarder la mer sans voir une magnifique vague dérouler.
     Gabriela nous a invités chez une de ses amies, dans le port voisin de San Bartolo, dans une petite maison, au milieu de la baie, à boire du Pisco en faisant connaissance avec les autres convives. Et quand minuit sonne "Feliz año !!!", sous le vacarme des milliers de pétards et de fusées qui explosent dans tous les sens. Un vrai spectacle ! Une pluie de feux d'artifices autour et au dessus de nous, accolades et meilleurs voeux face à la mer. 2011 s'annonce fort bien.
     Le reste vous vous en doutez : on a passé deux jours sur la plage à manger des chicharrones de pescado (sorte de beignets de poisson frais absolument délicieux) en buvant de la cerveza Cristal pendant la journée et nos soirées dans des boîtes en plein air bondées de liméniens venus profiter de la plage pour ce week-end de fête.
 
     On est resté chez ma grand-mère jusqu'au 18 janvier à mieux connaître cette immense capitale qu'est Lima. Chaque fois, je trouve qu'elle s'améliore : les rues sont plus propres, les transports se sont développés et nous évitent de passer des heures dans le trafic infernal, les commerces sont mieux tenus et proposent tout ce qu'on trouve en Europe, voire plus. On a l'impression ici qu'on peut tout faire faire : remise à neuf de vieilles godasses, cartes de visite et tampon faits dans la demi-heure, confection de vêtements sur mesure, verres de lunettes dans la demi-heure également... et à un prix défiant toute concurrence. Et même si on culpabilise parfois de profiter du faible niveau de vie des gens, on voit bien que la population vit mieux qu'avant. Peut-être profite-t-elle un peu de l'essor économique actuel du Pérou ?
      On se disait avec Druz qu'on aimait être à Lima pour vivre comme des Liméniens. A force de venir et de revenir, on commence à avoir nos habitudes, on aime notre quartier Los Olivos, même s'il est un peu décentré et que pas mal de gens nous demandent ce qu'on fout vers là-bas, mais on s'y sent chez nous. On a nos amis à Lima et de toutes origines : Dante, chez qui on boit des bières, au fond d'un callejon du vieux Rimac, quartier réputé comme étant l'un des plus mal famés et à l'architecture colonial délabrée par le temps et le manque d'entretien ou Omar et Monica qui tiennent un bar rock dans le centre et qui offre à ses clients peut-être la plus belle vue sur la Plaza Martin ou encore Gabi et Nadège, chez qui on peut passer des soirées plus franchute à boire du bon vin français en discutant avec des gens de l'ambassade ou du lycée franco-péruvien dans le beau quartier de Miraflores. C'est ça Lima, une étendue urbaine sans fin où l'on trouve tout ce qu'on veut et où tous les milieux se cotoient.
     Druz a même poussé le vice jusqu'à expérimenter le système de santé péruvien puisqu'il a dû se rendre tous les jours au centre antirabique pour se faire vacciner après qu'un chien l'ait mordu dans la rue et lui ait laissé deux jolies marques de crocs dans le mollet. Sept injections et une réaction allergique, qui lui a laissé le bide tout oedématié, plus tard, on s'est finalement décidé à quitté notre grand-mère heureuse de nous avoir eu chez elle plus de temps que d'ordinaire mais attristée par l'idée du vide qu'on laisse en partant.
 
     21h, au terminal de transport, on attend notre bus de nuit qui doit nous amener tout au nord du Pérou, sur ces plages aux vagues interminables...

Publié à 02:27, le 3/01/2011, Lima
Mots clefs :
Commentaires (5) | Ajouter un commentaire | Lien

Commentaire sans titre

Toujours aussi agréable de te lire cher cousin. ça m'a donné envie de redécouvrir Lima...
Bonne route!

bises

Publié par Norita à 09:26, 9/02/2011

Lien

Top

Merci Paco, tu me fais voyager par procuration. Je retournerais bien à Lima, moi... Ah, Puro Peru ! Mes papilles s'en souviennent encore, quelle délicieuse orgie... Et sacré Druz, quand c'est pas les mosquitos de Iquitos, c'est les perros de Lima !
Biz

Publié par Sebouille à 23:00, 9/02/2011

Lien

Au tour de Monde

Salut! Paco, peco poco, pero a menudo y alrededor del mundo. Nuevamente están rechinando y recalentándose los zapatos dejando atrás kilómetros tras kilómetros en busca de lo interesante, nuevo e incógnito, sean paisajes, gentes, gestos, opiniones.....o quizás a sí mismo?, no importa qué. Como ya sabemos el mundo es ancho y ajeno, así es que sigue adelante sin recato.

Pero continua narrando tus experiencias en tu Blog así como solo tú sabes hacerlo y permítenos compartir tus vivencias y así viajar contigo.

Un abrazo.

L´Oncle Wipe

Publié par l`Oncle Wipe à 19:13, 10/02/2011

Lien

punta roca !!!

Hola Paquito
Super ton blog. Je m'y baladerais de tps en tps. On a fait un super trip en colombie. Providencia, Sierra Nevada et Canyon de chicamocha (cordillere). Tout bien.
Content d'apprendre que tu es à Punta Rocas. J'ai eu la chance d'y prendre de super vagues à une époque ou tous les péruviens partaient ensemble sur la même vague dans une euphorie totale !! C'était rigolo mais pas facile à gérer dans l'eau ! Playa hermosa n'était pas très construite et l''eau y était restreinte dans l'hotel (un seau par jour) et j'y ai mangé le piment le plus fort de ma vie !!! Bon souvenirs.
J'ai vu dans un mag de compagnie aerienne en colombie un article sur Nuqui. Il semblerait que ce soit la destination surf du Pacifique. Bonnes trouvailles à toi ! En attendant, des vagues parfaites mais difficiles d'accès et un peu ventées déroulent le long de la barrière de corail du cote de San Andres et Providencia, avec personne à l'eau.....

Publié par frankamak à 17:15, 11/02/2011

Lien

heyyy trotamundo

como vas....... puedes subir tus fotos de ecuador me contaron que te presentaron una linda nativa de ahi espero que subas fotos de ecuador de tus 2 paseos por alla...
un fiel admirador de tu blog el explorador
pd. yo vivo en suecia mis padres son españoles espero que vengas por aca

Publié par Une personne anonyme à 21:07, 11/02/2011

Lien